Manifeste

Structure

Philosophie et esprit

Nous mettons l’accent sur un mode d’organisation souple et efficace : un travail en autonomie, articulé entre les différentes composantes de la Démocratie Chrétienne (DC) ; davantage la formule d’un peigne, plutôt que la formule pyramidale. Pour ce faire, nous mettons en avant l’importance de la décentralisation et de la proximité ; le travail en réseau et les effets démultiplicateurs, des apports, demandes, commandes et contributions émanant des différentes composantes.

Plus-value du dispositif

La structure contribue à aider chaque personne à structurer un discours tant personnel que collectif. Le dispositif joue un rôle de hall d’accueil, de porte d’entrée progressive dans la chose politique. Il structure également le dialogue entre le politique et l’associatif ; la DC joue un rôle de courroie de transmission entre le parti et l’associatif. Enfin, le dispositif propose un cadre stable et une forme d’action souple articulant pédagogie et contenu politique. Les expériences “croisées” au niveau politique et associatif y jouent un rôle déterminant.

Structures, composition et fonction

La structure se compose sur un modèle classique que nous pourrions comparer à une ASBL articulée autour d’instances et d’équipes provinciales et subrégionales. L’organisation en subrégionales relève de la responsabilité des équipes de provinces. Il incombe aux équipes de provinces d’organiser leur représentation au niveau du Comité politique.

L’originalité de notre mouvement se trouve dans sa proximité des mouvements sociaux et éducatifs, et dans sa composition articulée autour d’acteurs associatifs, de personnes engagées politiquement (membres de sections locales, collaborateurs de cabinets) et de mandataires (parlementaires, élus locaux…).

Il importe de susciter le sentiment d’appartenance et donc de soigner
les différentes rencontres tant sur le fond, la forme que le relationnel… et ce au sein de toutes les composantes de notre mouvement.

Nos membres, une affiliation progressive

L’affiliation est “progressive”.
La première année, la personne désireuse de rejoindre le mouvement est invitée à signer le manifeste de la DC et à participer à l’UEM,
l’Université d’Eté du Mouvement. Son affiliation est gratuite. La deuxième année, la personne est invitée à payer une cotisation.

Une conscientisation des affiliés aux enjeux tant locaux que globaux

Il est essentiel que chaque affilié puisse se former à la chose publique à tous les niveaux de pouvoirs. C’est ainsi qu’une formation continue sera organisée au niveau provincial. Les outils utilisés seront coordonnés au niveau du Comité politique. Les autres instances (Assemblée générale et Bureau) joueront leur rôle naturel dans la définition des grandes orientations du mouvement.

L’UEM, Université d’Eté du Mouvement

Une fois par an, nous prendrons le temps de découvrir de nouveaux enjeux politiques, d’approfondir une ancienne question… Bref, d’adapter un programme à la fois pour les nouveaux membres et pour les anciens, avec des temps communs (sur des sujets, mais aussi de détentes). Il s’agira également d’offrir un temps de formation et d’information. Une formation de base pour les nouveaux affiliés afin de leur permettre de mieux connaître le mouvement. Et une formation approfondie sur des sujets précis pour les plus anciens.

Veiller à laisser des traces

Se doter d’une revue, au format souple, qui reprendra au centre, une fiche politique sur un sujet précis. Une fiche détachable à conserver et réalisée tantôt par une instance, tantôt par une équipe provinciale. Ces fiches politiques seront construites selon un canevas précis et atemporel.
Parallèlement, un site internet sera créé et constituera une première interface pour des personnes qui ont été approchées pour la première fois et qui manifestent un intérêt pour notre mouvement.

  

A lire aussi

Actualités

Le nouveau numéro de la revue est sorti !

Numéro 25 #occupygezi : les raisons de la contestation

Sortie du numéro 22 de la revue

Le dernier numéro d’ "Humanisme & Solidarité" est sorti, n’hésitez pas à (...)